Le peintre joue avec les couleurs, les libère de leur condition de matière ; c’est à chaque fois un nouveau jeu, une nouvelle exploration. Les couleurs deviennent vivantes : traces, images, eau, terre, vie…

 

 

 C’est une exploration vers une esthétique de l’émotion.

 

 

 Elan poétique, les tableaux ne sont pas pensés mais ressentis, ils recomposent l’espace à l’infini, ils ouvrent les regards, vers des émotions cachées ; ils bousculent l’imaginaire, véritables paysages intérieurs.

 

 

 La couleur, le mouvement transmettent avec force des sentiments doux ou violents, mais jamais indifférents.

 

 

 

 Le regard du spectateur pénètre l’image ; l’image sollicite sa sensibilité jusqu’ au plus profond de lui- même.

 

L’on plonge dans le rêve…

 

 

                                                            Des doigts du peintre naît l‘émotion.